Émile Antonio

Pages pour les contributeurs déconnectés en savoir plus

Cet article ou cette section traite d’une personne morte récemment ().

Le texte peut changer fréquemment, n’est peut-être pas à jour et peut manquer de recul. N’hésitez pas à participer, en veillant à citer vos sources.

Les biographies étant habituellement écrites au présent de narration, merci de ne pas mettre au passé les verbes qui sont actuellement au présent. L'emploi des mots « mort » et « décès » est discuté sur cette page.
La dernière modification de cette page a été faite le 24 septembre 2022 à 08:07.

Cet article est une ébauche concernant un footballeur français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Pour les articles homonymes, voir Antonio.

Émile Antonio (ou Emilio Antonio), né le à Auzat-la-Combelle (Puy-de-Dôme) et mort le [2], est un footballeur français[3].

Débutant dans le club de son village natal, La Combelle CCA[4], il joue comme professionnel à Sète, Nice et Lyon.

Il reste une saison à l'OGC Nice avec qui, il remporte la Coupe de France en 1954, contre l'Olympique de Marseille, 2-1.

À l'Olympique lyonnais, il reste 7 saisons : il joue 183 matches (dont 160 de championnat) et marque 23 buts.

En 1961, il arrête sa carrière professionnelle. Il joue deux saisons à l'AS Montferrand, avant de revenir dans le club de ses débuts, à La Combelle CCA. Il entraîne cette équipe de 1963 à 1975.

Le stade (anciennement Stade de Basse-Combelle) d'Auzat-la-Combelle est renommé en en son honneur.