Andreas De Leenheer

Pages pour les contributeurs déconnectés en savoir plus

Cet article est une ébauche concernant une personnalité belge.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Andreas, baron[1] De Leenheer, né le à Zele et mort le à Gand[2], est un biologiste et professeur belge flamand, ancien recteur de l'Université de Gand. Il est candidat en biologie, pharmacien, docteur en sciences pharmaceutiques (UGent) et agrégé de l'enseignement supérieur.

Il fut assistant (1962-1971), puis professeur à l'Université de Gand. Il enseigne dans les Facultés de Pharmacie, de Médecine, de Droit et de Sciences biochimiques, chimie clinique, radio-immunologie et toxicologie. Il développe des méthodes instrumentales analytiques pour la bio-analyse de vitamines lipophiles et des hormones, des médicaments et des matières toxiques.

Andreas De Leenheer est membre du VL.I.R. - Vlaamse Interuniversitaire Raad, du Bureau et CA du fonds de recherche scientifique FWOVlaanderen, du VRWB - Vlaamse Raad voor Wetenschapsbeleid, du Conseil fédéral de la politique scientifique, du Stuurgroep IUAP - Interuniversitaire Attractiepolen, du CA du Vlaams Interuniversitair Instituut voor Biotechnologie (VIB) et de l’Interuniversitair Micro-electronica Centrum (IMEC).

Andreas De Leenheer a obtenu concession de noblesse héréditaire et du titre personnel de baron, accordée par le roi Albert II de Belgique en 2009. Sa devise est « Vincit qui se vincit[1] ».

Andreas De Leenheer est membre du Conseil éditorial de 10 publications internationales et d'une trentaine d'associations scientifiques étrangères. Il est (co-)auteur de plus de 300 publications scientifiques et 40 ouvrages[réf. nécessaire]. Il est (co-)organisateur de congrès traitant de spectrométrie de masse et de drogues.

Prix biennal d'une valeur de 1 500 , décerné à des candidats doctorants, occupant un mandat postdoctoral à l'UGent. Il le fut pour la première fois le à Gand. Il sert à stimuler de jeunes scientifiques dans leur domaine (sciences alpha, beta, gamma).

Prix annuel (de 2009 à 2018) de 1 250 , décerné à un étudiant de l'UGent de moins de 25 ans, qui a réussi à résoudre un problème mathématique publié dans SIAM: Problems and Solutions. De Leenheer a créé ce prix en mémoire de sa fille Marianne, tuée par un chauffard en 1991 à l'âge de 15 ans.