Chippis

Pages pour les contributeurs déconnectés en savoir plus

Chippis est une commune suisse du canton du Valais, située dans le district de Sierre.

La commune de Chippis se trouve dans le district de Sierre, dans le canton du Valais. Elle se situe sur la rive gauche du Rhône. Son territoire comprend un village à 520 m d'altitude et un coteau abrupt entre 500 à 1 000 m[3].

L'histoire de Chippis au Moyen Âge est mal connue. Seules subsistent les ruines du château de Beauregard. Le village fait partie de la seigneurie épiscopale de Sierre. Aucune famille seigneuriale ne prit le nom de Chippis. Les premiers statuts de la communauté sont mentionnés en 1449. De 1798 à 1815, Chippis est réuni à Chalais. Il devient ensuite commune et un échange territorial avec Sierre lui donne ses limites actuelles. La chapelle de Saint-Urbain (1278) est filiale de Chalais jusqu'en 1856, puis paroissiale (églises en 1868 et 1923). Chippis est situé à un point de franchissement du torrent de la Navizence, dont les débordements fréquents, tout particulièrement celui de 1834, ont obligé à creuser le lit actuel. Chippis est isolé par la construction, entre 1802 et 1810, de la route du Simplon sur la rive droite du Rhône ; un pont fixe n'est construit qu'en 1879. La commune connaît un grave incendie en 1853[3].

Chippis s'industrialise dès le XIXe siècle, avec notamment un laboratoire d'analyse du cobalt (1834), une exploitation de nickel, de plomb argentifère (vers 1856), de gypse (jusqu'en 1936), de quartzite, de carbonate de chaux, de magnésie, de pierre ollaire, de sable rouge et d'anthracite. La commune possède également une usine électrique sur la Navizence dès 1893. Le bond industriel et démographique date de l'installation en 1905 de l'usine d'aluminium d'Alusuisse et de la forte interdépendance entre Chippis et Sierre, où s'étend aussi ce complexe électrométallurgique, pôle d'attraction de toute la région[3].

Sur les autres projets Wikimedia :

Photo aérienne historique de Werner Friedli de 1955.