Lydia Alfonsi

Pages pour les contributeurs déconnectés en savoir plus

Pour les articles homonymes, voir Alfonsi.

Cet article ou cette section traite d’une personne morte récemment ().

Le texte peut changer fréquemment, n’est peut-être pas à jour et peut manquer de recul. N’hésitez pas à participer, en veillant à citer vos sources.

Les biographies étant habituellement écrites au présent de narration, merci de ne pas mettre au passé les verbes qui sont actuellement au présent. L'emploi des mots « mort » et « décès » est discuté sur cette page.
La dernière modification de cette page a été faite le 23 septembre 2022 à 22:44.

Lydia Alfonsi, nom de scène de Lidia Alfonsi, née à Parme le et morte le dans la même ville[1], est une actrice italienne.

Lydia Alfonsi est née à Parme. Elle interrompt ses études de comptabilité afin de poursuivre une carrière au théâtre[2]. En 1946, elle remporte un concours national de théâtre amateur et est remarquée par l'un des jurés, le réalisateur Anton Giulio Bragaglia, qui l'engage dans sa société en phase de démarrage. Très vite, elle se voit confier des rôles principaux dans des œuvres dramatiques et classiques, dont de nombreuses tragédies grecques.

En 1957, elle fait ses débuts au cinéma. En 1960, elle entame une relation professionnelle et sentimentale avec le réalisateur de la télévision Giacomo Vaccari (it) qui la met en vedette dans plusieurs séries de télévision à la RAI. Cette relation dure jusqu’à la mort de Vaccari dans un accident de voiture en 1963.

À partir du milieu des années 1970, Lydia Alfonsi fait des apparitions sporadiques, comme en 1988 avec la série de télévision Una lepre con la faccia da bambina, en 1990 dans le film Portes ouvertes de Gianni Amelio et en 1997 dans La vie est belle de Roberto Benigni.

Sur les autres projets Wikimedia :