Milovan Danojlić

Pages pour les contributeurs déconnectés en savoir plus

Cet article ou cette section traite d’une personne morte récemment ().

Le texte peut changer fréquemment, n’est peut-être pas à jour et peut manquer de recul. N’hésitez pas à participer, en veillant à citer vos sources.

Les biographies étant habituellement écrites au présent de narration, merci de ne pas mettre au passé les verbes qui sont actuellement au présent. L'emploi des mots « mort » et « décès » est discuté sur cette page.
La dernière modification de cette page a été faite le 26 novembre 2022 à 18:35.

Cet article est une ébauche concernant un homme politique serbe et un écrivain serbe.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Œuvres principales

Compléments

Milovan Danojlić (en serbe cyrillique : Милован Данојлић ; né le à Ivanovci près de Ljig et mort le [1], est un écrivain et un homme politique yougoslave puis serbe.

Milovan Danojlić, diplômé de l'université de Belgrade en langue et littérature française, a publié plus de 70 ouvrages de fiction et de poésie. Parmi ses œuvres les plus connues figurent Neka vrsta cirkusa (Une sorte de cirque), Licne stvari - ogledi o sebi i o drugima ((Les affaires personnelles - essais sur soi et les autres) et Balada o siromastvu (La Ballade de la pauvreté). En 1976, il a reçu le prix de poésie de la Matica srpska de Novi Sad pour son recueil Put i sjaj, et, en 1997, le prix NIN du meilleur roman pour Oslobodioci i izdajnici (Les Libérateurs et les Traîtres).

À partir de 1984, il vit majoritairement en France, où il est pendant deux ans lecteur de langue serbo-croate à l'université de Poitiers.

En 1989, il est membre du comité fondateur du Parti démocrate, le premier parti d'opposition non communiste en Serbie depuis 1945[2]. Il est membre de l'Académie serbe des sciences et des arts[3]. En 2018, Milovan Danojlić devient membre à part entière de l'Académie serbe des sciences et des arts[3] et, à partir de 2010, il écrit régulièrement dans les colonnes du magazine NIN.

Souvenirs de Milovan Danojlić au siège d'Adligat (en) à Belgrade.