Paula D'Hondt-Van Opdenbosch

Pages pour les contributeurs déconnectés en savoir plus

Cet article ou cette section traite d’une personne morte récemment ().

Le texte peut changer fréquemment, n’est peut-être pas à jour et peut manquer de recul. N’hésitez pas à participer, en veillant à citer vos sources.

Les biographies étant habituellement écrites au présent de narration, merci de ne pas mettre au passé les verbes qui sont actuellement au présent. L'emploi des mots « mort » et « décès » est discuté sur cette page.
La dernière modification de cette page a été faite le 25 novembre 2022 à 09:03.

Paula Rosa Van Opdenbosch (épouse Paul D'Hondt), née le à Kerksken (Haaltert) et morte le [2] à Haaltert, est une femme politique belge flamande, membre du CVP.

Ancienne secrétaire d’État aux PTT (Postes, télégraphes et téléphones) et ministre des Travaux publics, elle est nommée en 1989 commissaire royale à l’immigration, fonction où elle s’est illustrée par sa tolérance et ses positions en faveur de la société multiculturelle[3],[4].

Elle fut assistante sociale auprès de la SNCB (1948-1974). En 1992 elle devint ministre d'État. En 1993, elle reçoit le Prix de la Démocratie.

En 1980, elle présente une proposition de loi de quotas à la Chambre des représentants. Le but étant qu'un quart des places sur les listes communales soient pour des femmes. Cette proposition est rejetée par le Conseil d'Etat qui la juge incompatible avec la Constitution[5].