Wilko Johnson

Pages pour les contributeurs déconnectés en savoir plus

Cet article ou cette section traite d’une personne morte récemment ().

Le texte peut changer fréquemment, n’est peut-être pas à jour et peut manquer de recul. N’hésitez pas à participer, en veillant à citer vos sources.

Les biographies étant habituellement écrites au présent de narration, merci de ne pas mettre au passé les verbes qui sont actuellement au présent. L'emploi des mots « mort » et « décès » est discuté sur cette page.
La dernière modification de cette page a été faite le 24 novembre 2022 à 01:32.

Pour les articles homonymes, voir Johnson.

Wilko Johnson, nom de scène de John Peter Wilkinson, est un guitariste, chanteur et compositeur britannique né le à Canvey Island[1] et mort le [2] à Westcliff-on-Sea (Sussex, Grande-Bretagne)[3].

Il est surtout connu pour avoir été le guitariste du groupe de pub rock anglais Dr. Feelgood. Son jeu de guitare est particulièrement remarquable (rythmique, sans médiator), et a influencé, à la fin des années 1970, de nombreux musiciens tels The Stranglers ou The Clash.

Après avoir été enseignant et participé à plusieurs groupes amateurs, Wilko Johnson fonde Dr. Feelgood en 1971, avec Lee Brilleaux, John B. Sparks dit Sparko et John Martin alias The Big Figure. Il est le principal compositeur du groupe et enregistre avec lui trois albums studio et un live entre 1975 et 1977. Il quitte la formation en pendant l'enregistrement de l'album Sneakin' Suspicion. Au sein de Dr Feelgood, il est une figure singulière, s'imposant comme une personnalité incontournable par son jeu de guitare sur Fender Telecaster, mais aussi par un jeu de scène dynamique et spectaculaire.

Il monte ensuite un nouveau groupe, Solid Senders, qui ne sort qu'un seul album en 1978, puis il intègre Ian Dury and The Blockheads en 1980 avec qui il enregistre l'album Laughter avant de se lancer dans une carrière solo dès 1981 avec l'album Ice on the Motorway.

Wilko Johnson est un des protagonistes du film documentaire réalisé par Julien Temple en 2009, Oil City Confidential, qui retrace l'histoire de Dr. Feelgood[4].

En 2011 et 2012, il apparaît dans les deux premières saisons de la série télé américaine Le Trône de fer (Game of Thrones) dans le rôle d'un personnage secondaire, Ilyn Payne[5].

Il publie en 2012 son autobiographie, Looking Back at Me, écrite en collaboration avec Zoë Howe.

Le , son manager annonce qu'il est en phase terminale d'un cancer du pancréas. Refusant de suivre une chimiothérapie, il préfère employer les quelques mois qui lui restent à vivre en relative bonne santé à faire une mini-tournée d'adieu (dont est issu le DVD Live at Koko) et à enregistrer de nouveaux morceaux[6]. Parmi ceux-ci, un single en compagnie du groupe The Urban Voodoo Machine[7], et un album en collaboration avec Roger Daltrey, le chanteur de The Who. Le disque intitulé Going Back Home, enregistré en une semaine, offre de nouvelles versions de titres appartenant au répertoire de Wilko Johnson ainsi qu'une reprise de Bob Dylan[8]. Le bassiste Norman Watt-Roy et le batteur Dylan Howe, qui accompagnent Wilko Johnson depuis plusieurs années, sont présents sur le disque, ainsi que Mick Talbot, ex claviériste de The Style Council, et Steve Weston à l'harmonica. L'album sort le et se classe directement à la 3e place des charts britanniques[9]. Wilko Johnson apparaît également sur deux morceaux de l'album Rhythm and Punk Review du supergroupe The Mutants qui réunit notamment Wayne Kramer, Jake Burns (Stiff Little Fingers) ou Neville Staple (The Specials, Fun Boy Three)[10].

Plus d'un an après le diagnostic, l'état de santé de Wilko Johnson reste satisfaisant, au point qu'il entreprend, à partir de , une tournée passant par l'Europe et le Japon (The Going Back Home Tour). Mais des concerts prévus jusqu'en été sont annulés car Wilko Johnson doit subir une lourde intervention chirurgicale le qui a de bonnes chances, selon les médecins, de lui sauver la vie [11]. Le , alors qu'il reçoit le prix honorifique d'icône musicale pendant la cérémonie des Q Awards, il annonce être guéri du cancer[12].

Le , il sort un nouvel album intitulé Blow Your Mind.

Le , un post annonce sur les réseaux sociaux la mort de Wilko Johnson à son domicile[3] à l'âge de 75 ans le 21 novembre 2022[13],[14].